Erol Gelenbe

Responsabilités


Distinctions

Biographie

Erol Gelenbe, fut le pionnier de la méthodologie d'évaluation des performances des systèmes et réseaux informatiques alors qu'il était directeur de recherche à l'INRIA et professeur dans des universités parisiennes. Bon nombre de ses 81 anciens doctorants sont des chercheurs éminents et des leaders universitaires et industriels en France, en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie. Il a inventé des modèles mathématiques tels que G-Networks pour équilibrer les charges et contrôler les réseaux distribués à grande échelle. Il a également inventé le réseau de neurones aléatoires et ses algorithmes d'apprentissage en gradient et en profondeur pour modéliser les neurones stimulants dans des systèmes cérébraux. Au début des années 80, il a été co-inventeur du premier système de transmission vocale utilisant les communications par paquets (le système SYCMORE pour LMT et Thomson CSF).
Parmi les autres inventions, citons la méthode de simulation de fabrication flexible FLEXSIM. Ses travaux actuels incluent la qualité de service (QoS), la consommation d'énergie et la cybersécurité. En 2016-2017, il a contribué aux récentes recommandations de l'UE sur la cybersécurité https://www.sapea.info/scientific-opinion-cybersecurity-in -le-european-et-digital-single-market publié /

Il a été élu membre de l'Académie nationale des technologies de France, de l'Académie royale des sciences, des arts et des lettres de Belgique et des académies des sciences de Hongrie, de Pologne et de Turquie. Erol est parmi le Top 25 des maitres de doctorat dans le Monde selon l'American Mathematical Societyhttps://www.genealogy.math.ndsu.nodak.edu/extrema.php. Ses distinctions incluent la Légion d’honneur en France et le « Commendatore al Merito et la Grande Ufficiale della Stella d’Italia » d’Italie.

Erol est actuellement professeur titulaire de la chaire Gabor au département EEE de l'Imperial College London et participe à plusieurs projets de recherche H2020. Selon l'évaluation 2014 des universités britanniques, le groupe Systèmes et réseaux intelligents (ISN) qu'il dirigeait a été évalué comme le groupe de recherche le plus important du département EEE au Royaume-Uni.